14 janvier 2017

Brève black metal


Jorn Stubberud alias "Necrobutcher" co-fondateur de "Mayhem"Varg Virkenes alias "Burzum", "Darkthrone",  Sigurd Wongraven alias "Satyr" chanteur de Satyricon voient d'un mauvais oeil le film en préparation "Lords of chaos". 

On les comprends : le film retrace l'histoire de d’Øystein Aarseth alias Euronymous, membre fondateur de MAYHEM assassiné en 1993 par Kristian Vikernes alias Varg. Dans le film, Euronymous « est obsédé par la création d’un véritable black metal norvégien avec son groupe MAYHEM, et créé un phénomène avec des coups de pub choquants pour faire parler du groupe. Mais à mesure que les limites entre la publicité et la réalité se floutent, des incendies criminels, de la violence et des meurtres brutaux choquent la nation. Sources : ici et là )

Si le black metal d'aujourd'hui s'est quelque peu assagi du celui du côté des violences du genre de celles des années 90, sa nature antichrétienne et sataniste, elle, n'a pas changé, avec son lot d'insultes, de haine et de passages à l'acte. Au Hellfest, c'est sous l'espace "The Temple" , "décoré" avec croix renversées et symboles sataniques , qu'il "officie" avec la "bénédiction" et la manne de la Mairie de Clisson et du conseil départemental du 44.

9 janvier 2017

Hellfest & Témoignage d'un ancien metalleux (2)

Le 11 octobre 2016, nous avons publié le témoignage d'un ancien metalleux. Aujourd'hui, nous vous donnons à découvrir sa seconde contribution " Manifeste pour un christianisme métallique".
"Durant une vingtaine d’années, j’ai assidûment suivi et soutenu les scènes musicales les plus underground qui soient. Black-Death Métal, Industriel ou Noise étaient mon quotidien. Jusqu’au jour où tout bascula et où je me suis rangé derrière la bannière du Christ. Mais cela vous le savez déjà de par mon témoignage.
N’allez pourtant pas croire qu’il s’agisse là d’un basculement si radical que cela. Contrairement à certaines idées largement répandues, je pense qu’il existe beaucoup plus de similitudes entre ces deux mondes qu’on ne veut bien le croire et l’admettre. Même si cela ne fait pas plaisir à certains. Des deux bords d’ailleurs."

6 janvier 2017

Brève Hellfest 2017

L'analyse à ce jour de la programmation 2017 du Hellfest est sans surprise avec son lot habituel de groupes versant dans le satanisme, l'anti-christianisme et l'occultisme, voire les 2 ou 3 à la fois.

Il n'est pas encore prévu de communiquer sur cette liste : d'une part elle n'est pas définitive et d'autre part, l'heure n'est pas venue, notre action 2017 se peaufinant.

Nous profitons de cette brève pour souhaiter à toutes et à tous nos meilleurs voeux pour 2017 : si notre engagement ne faiblira pas, avec les frictions qui l'accompagneront cette année encore, il n'a pas pour objectif de mettre en cause les festivaliers et fans de metal en tant que personne, même si leur responsabilité est quand même engagée.

Notre combat a pour objectif, encore et toujours, de faire valoir le respect vs l'insulte, la justice vs l'injuste et la vérité vs l'hypocrisie, aujourd'hui comme hier mis à mal, qui plus est avec l'argent public, par la programmation d'un certain nombre de groupes. 

11 décembre 2016

Hellfest : le moment est venu de dire Merci

A quelques semaines de la nouvelle année, nous tenons à adresser plusieurs merci.

D'abords, merci aux membres de l'association "Les amis du Collectif", aussi bien ceux qui en sont dès le début mais aussi les nouveaux arrivants au cours de l'année.


Ensuite, merci à toutes celles et tous ceux qui nous suivent sur Twitter et à toutes celles et tous ceux qui nous soutiennent d'un façon ou d'une autre.

Merci aussi aux médias qui nous ont ouvert leurs colonnes ou leurs micros ( Le Figaro, Salon Beige, Famille Chrétienne, Radio Fidélité, Boulevard Voltaire). 

Merci à notre expert comptable qui a confirmé ce que nous disons depuis des années concernant les comptes du Hellfest mais aussi éclairé sur des aspects que,  sans lui, nous n'aurions pas détectés.

Merci à notre conseil juridique qui a permis à l'association "Les amis du Collectif" d'obtenir les documents que, malgré la loi, les pouvoirs publics financiers du Hellfest se refusaient à nous transmettre.

Merci à tous nos contradicteurs, quelquefois agressifs et irrespectueux, qui nous ont confortés dans notre engagement et fourni des pistes de recherche intéressantes.

Merci à Corentin Charbonnier pour sa thèse sur le Hellfest et qui là aussi confirme bien des points évoqués et/ou traités sur le blog.

Merci à Stevan pour son témoignage et, par avance, pour avoir répondu "présent" pour des billets à venir.

Pour l'année qui vient, nous ne faiblirons pas, bien au contraire !

8 décembre 2016

Brève incendie Hellfest


En ce 8 décembre, le siège du Hellfest a été détruit par un incendie. Un autre article avec plus de photos.

Addendum du 10 décembre suite nombreux messages : cela ne s'invente pas.


30 novembre 2016

Hellfest 2017 : de bonnes raisons de ne pas lâcher le morceau !

Dans quelques mois est programmé la 11ième édition de la fête de l’enfer avec son lot habituel de groupes satanistes antichrétiens.

Une "sacrée" hypocrisie ! 

Hypocrisie politique d’abords avec le discours des autorités publiques finançant le Hellfest et ne trouvant rien à redire à l’insulte, la haine et le blasphème déversés à cette occasion, évoquant le « bien vivre ensemble »et la « liberté d’expression » mais poussant des cris d’orfraie à l’idée que ces notions puissent être appliqués quand d’autres foi et/ou communautés que le christianisme et les chrétiens sont la cible.

Hypocrisie médiatique ensuite de la quasi-totalité des médias qui répercutent sans état d’âme les annonces du Hellfest en prenant bien soin quand même de ne donner à voir aucun logo, aucun visuel ni lire aucune parole susceptibles d’attirer l’attention sur la nature des groupes de la nature évoquée plus haut.

Hypocrisie culturelle cherchant à « élever » le metal au rang de culture et même de religion en « récupérant  » les mots « Pèlerinage », « Communion », « Liturgie » « Messe »… pour en renverser le sens et verser dans l’ésotérisme, l’occultisme et le satanisme.

Cette hypocrisie politico-médiatico-culturelle mise en exergue et développée sur ce blog a trouvé récemment le soutien d’un ancien metalleux converti qui a spontanément adressé son témoignage au Collectif et accepté de répondre  aux commentateurs.

Extraits du témoignage :
« J’ai passé une vingtaine d’années de mon existence à écouter des musiques extrêmes… Avec une bonne grosse dose d’alcool, la fête était encore plus folle. On délirait bien, on riait bien… Avec un peu de recul, je me rends compte que je me suis fait un tout petit peu avoir… Etonamment, quand la musique s’est tue, la raison est revenue… Oh ça a mis du temps. Beaucoup de temps... Je ne peux pas voir autre chose dans ce parcours que l’intervention de Dieu… Si vous pensez que ce que vous écoutez en boucle ne vous impacte pas d’une manière ou d’une autre, eh bien vous avez tort… » 

L'action juridique commence à porter du fruit !

Le collectif s'étant constitué en association en avril 2015, l'avocat de l'association a d'ores et déjà obtenu que suite à l'injonction de la CADA les pouvoirs publics qui financent le Hellfest adresse tous les documents demandés : ceux-ci constituent une base plus que sérieuse pour poursuivre l'action en justice et faire en sorte que plus aucune aide ou subvention publique ne soit versée au Hellfest. 

L'association vous sollicite !

Pour mener cette action, en particulier financièrement, l'association a besoin d'aide et de soutien et lance donc un appel. 


24 novembre 2016

Hellfest : bonnes nouvelles !


Nos lecteurs se souviennent de l'action engagée par l'avocat de l'association "les amis du Collectif" à savoir la mise en demeure adressée aux financiers publics du Hellfest, Mairie de Clisson et Conseil départemental Loire-Atlantique.

Les documents réclamés ont été réceptionnés et l'action juridique en cours va donc se poursuivre.

C'est le moment pour celles et ceux qui veulent aider l'association de le faire.


18 novembre 2016

Black metal sataniste antichrétien promu au Hellfest : en Suisse, cela fait des vagues

A quelques jours de l’annonce de la programmation Hellfest 2017, voilà une information qui ne manquera pas d’attirer l’attention et qui valide l’action de l’association «  Les amis du Collectif » demandant l’arrêt total des subventions et aides publiques au Hellfest tant que seront programmés des groupes haineux promotionnant le satanisme et l’antichristianisme.

L’UDC demande des comptes au Conseil d’Etat vaudois après la tenue d’une série de concerts dans une salle de spectacle lausannoise subventionnée par les pouvoirs publics.

Dans les concerts en question figurent des habitués du Hellfest dont Rotting Christ, littéralement Christ pourrissant.

Les autorités politiques que sont la Mairie de Clisson et le Conseil départemental de Loire-Atlantique seraient bien inspirés de revoir leur position.

7 novembre 2016

A propos de NSBM et de groupes programmés au Hellfest


En lisant un article de « Rebellyon  Info » consacré au « National Socialisme Black Metal » , on s’aperçoit que dans cet article beaucoup de soin, à juste titre, est apporté aux paroles.

C’est ce que nous faisons, réaffirmons par là même que musique, paroles et visuels forment une cohérence.

On constate aussi que cet article accorde du soin aux « inter-relations » des groupes black metal. C’est aussi ce que nous faisons, question là encore de cohérence : dis-moi qui tu fréquentes…

On y apprend ainsi que, « adepte de la quenelle et du salut nazi, « Famine », le chef de bande et vocaliste de « Peste noire » est l’invité régulier du groupe suédois « Shining » pour collaboration sur disque, mais aussi sur scène, en live en concert, pour s’exercer pour ses prestations live et a pour habitude de marquer ses performances par le salut nazi, bras tendu, Hitlergruß, (youtube) devant tout un public. La vidéo est filmée à Paris au Nouveau-Casino. »

« Shining », invité plusieurs fois au Hellfest, a commis en 2013 l’album  « 8 ½ – Feberdrömmar I Vaket Tillstånd »  où l’on retrouve le « Famine » en question mais aussi le leader de « Mayhem » : où quand  le satanisme et l’antichristianisme font bon ménage avec l’idéologie nauséabonde « NSBM ».

« Shining » qui dit se lever chaque matin pour Satan  n’est pas le seul à manifester cette connivence avec  le « NSBM » : cf la programmation 2016 de « Archgoat »  , bien copain avec « Satanic Warmaster » de la mouvance « NSBM ».

On se souvient des remous suscités par la programmation de Phil Anselmo en 2016, lui aussi raciste. Sous la pression, pas celle du Hellfest qui trouve que Phil Anselmo est un gars bien, Phil Anselmo annulera sa venue et le conseil régional, devant l’attitude du Hellfest, retirera ses subventions.


Les financeurs publics que sont maintenant la Mairie de Clisson et le Conseil départemental du 44 feraient bien de « plus que réfléchir ».

29 octobre 2016

Hellfest & St Jacques-de-Compostelle, c'est pareil !

Nous remettons en ligne ce billet du 22 janvier, l'auteur d'une thèse sur le Hellfest refaisant parler de lui dans une brève de  Ouest France.

Dans "L'hebdo de Sèvres et Maine" , on peut lire une interview de Corentin Charbonnier qui a passé 7 ans à élaborer une thèse sur le Hellfest.

Corentin Charbonnier se définit comme un spécialiste du metal et même anthropologue du metal. Il est lui même fan de metal. 

Dans cette interview, on y lit que le public est majoritairement masculin et qu'il achète et porte beaucoup de produits dérivés : pas surprenant.

On y lit aussi :

" Le metal joue avec la religion et blasphème beaucoup".

Là aussi, rien de surprenant. Sauf que pour quelqu'un qui est allé 7 fois au Hellfest, il se devrait de dire que le metal qui joue avec la religion et blasphème au Hellfest le fait exclusivement contre la religion chrétienne et qu'il est essentiellement black et death metal.

En poursuivant l'interview, on découvre que :

"Entre un pélerin de Saint-Jacques-de-Compostelle et un metalleux qui vient au Hellfest, les motivations sont identiques" !

Pour le pélerin, croyant ou pas, qui a arpenté les chemins dans l'esprit de Saint-Jacques, nul doute qu'il se retrouvera dans cette affirmation et sa propre expérience !

Il s'y retrouvera sans doute d'autant plus ( ??? ) que :

"On peut considérer qu'il y a une forme de religiosité dans le metal car certains artistes sont vus comme des surhommes, des idoles".

Rien de bien nouveau après ce qui a déjà été écrit par Nicolas Walzer ou Robert Culat sur cette forme de religiosité "expression du sentiment religieux marqué par la sensibilité et conduisant à une vague religion personnelle".

Si bien évidemment toute recherche spirituelle est personnelle et par conséquent respectable,  il convient quand même de re-connaître la nature des "réponses" proposées par le metal que nous épinglons et qui se produit au Hellfest en flirtant, le mot est faible, avec l'ésotérisme, l'occultisme, le satanisme, l'antichristianisme. 

Il convient aussi de re-connaître la nature de la culture chrétienne et de la religion chrétienne dont les exemples donnés à imiter ne sont surtout pas les idoles et la haine parce que le ressort spirituel est une rencontre d'amour avec Quelqu'un !

Addendum du 27 janvier : après Saint-Jacques-De-Compostelle... Lourdes !  En tronquant du reste la source qui est ici.


Addendum du 28 janvier : un témoignage parmi bien d'autres / pélerins de Saint Jacques. Un témoignage parmi bien d'autres / pélerins de Lourdes.

16 octobre 2016

Hellfest,la grande hypocrisie (9)

"Si des groupes ont déjà été annulés par le passé au Hellfest, c’était à l’initiative du public"

Inexact Monsieur Barbaud, rappelez-vous Anal Cunt !

Rappelez-vous aussi Phil Anselmo que vous avez mis tant de temps à déprogrammer contrairement à Forta rock ! Pardon, que vous n'avez pas déprogrammé ! 


Rubrique "Hypocrisie"

11 octobre 2016

Témoignage d'un ancien metalleux


J’ai passé une vingtaine d’années de mon existence à écouter des musiques extrêmes. Cela a commencé avec du métal plutôt soft pour ensuite dériver vers d’autres sonorités plus rapides, plus ténébreuses et plus haineuses. Trash, Death, Black Metal tout y est passé et même plus puisque j’ai encore vagabondé du côté des musiques industrielles, noise etc. Bref, je crois pouvoir dire que j’ai à peu près fait la totale. Ce d’autant plus que j’ai pas mal bourlingué de soirées  en concerts en passant par des festivals. Bref, j’ai bien donné en la matière.

En toute franchise je n’ai jamais rien vu de mal à ce que je faisais. Il me semblait que je me défoulais simplement sur de la bonne musique. Ni plus ni moins. Avec une bonne grosse dose d’alcool, la fête était encore plus folle. On délirait bien, on riait bien. Et tant pis pour ceux qui se la jouaient trop sérieux. Après tout, j’avais ma propre personnalité et ce n’était certainement pas des musiciens qui allaient me dicter ce que je devais penser ou faire. C’est tout du moins ce que je croyais alors. J’en étais même certain.

Avec un peu de recul, je me rends compte que je me suis fait un tout petit peu avoir. Tenir à mon originalité propre ne m’a quand même pas empêché d’acheter toute la panoplie du parfait petit soldat métalleux. Les bottes, le cuir, les clous et tout et tout. Comme tout le monde dans cet univers quoi. Question originalité, on repassera…Et tout cela sans parler des goûts artistiques qui eux non plus n’ont plus grand-chose d’exotique dès lors qu’on les compare à ceux des autres membres de la tribu.
Pis même au niveau des idées, il m’a quand même fallu les laisser dériver un peu vers certaines formes d’extrémisme. Juste ce qu’il faut pour garder bonne conscience tout en allant suffisamment loin pour entrer dans la peau du personnage. Etonnamment, quand la musique s’est tue, la raison est revenue. Suffisamment pour ne pas sombrer dans le politiquement correct non plus. On peut bien mettre ça sur le dos de la crise d’adolescence, il n’empêche qu’elle a quand même sacrément bien coincider avec la fréquentation de cet univers. Coincïdence, vous avez dit ?

Mais au fond, ce sont là des faits qui ne me sont pas vraiment venus à l’esprit à cette époque. Je savais très bien qui j’étais et ce que je faisais. Bien entendu, si j’explosais de rage régulièrement c’était uniquement à cause des autres. A cause de ceux qui me jugeaient sans connaitre, de tous ceux qui se comportaient mal. Moi j’avais juste un caractère bien trempé c’est tout. Rien à voir avec une personne colérique ou autre. Ni d’ailleurs avec la musique puisqu’elle, elle me défoulait ! Cela dit, avec le recul, une fois sorti de là et après un certain cheminement dans une autre direction, je vois les choses un petit peu différemment.

N’ayant aucune conscience de tout cela, je n’avais aucune chance d’en sortir par moi-même. On ne quitte pas un état dont on ne voit que les côtés positifs. Par chance, On m’y a aidé. C’est en tout cas mon avis, même si je sais parfaitement que nombreux seront ceux à me considérer avec scepticisme.

Rentrant d’un festival, je me suis retrouvé seul et pris d’épouvantables crises d’angoisse dans un train bondé pour un trajet de plus d’une dizaine d’heures. Je vous assure que la situation est plutôt inconfortable puisqu’il n’est pas vraiment possible de hurler ni même de faire quoi que ce soit pour se soulager. La seule chose qu’il me restait était la prière. Et celle de certains de mes proches contactés en désespoir de cause. Sur le coup, ça a mis du temps à se calmer, beaucoup de temps, mais j’ai quand même réussi à finir ce foutu voyage dans un état presque acceptable.

Après ça, il m’a fallu réfléchir un peu sur ma vie. Car ces crises revenaient régulièrement. Plusieurs fois par jour au début. C’était horrible. Ceci dit, cela m’a permis de comprendre que quelque chose ne tournait pas rond avec la musique et qu’il allait falloir m’en séparer. Ce que je n’ai fait que la mort dans l’âme si j’ose dire.

Avec le temps les crises se sont espacées. On m’a également persuadé d’essayer de revenir un peu dans la foi (j’avais été élevé catholique plus jeune) et j’ai même recommencer à aller à la messe. Là aussi, c’était assez étonnant puisque les premiers temps j’ai ressenti systématiquement des crises au début de la messe, durant les 5 premières minutes. Celles où on demande pardon. C’était toujours extrêmement fort, j’étais à chaque fois à deux doigts de quitter l’église en hurlant. Mais j’ai quand même réussi à tenir bon. Et avec le temps tout cela a disparu.

Oh ça a mis du temps. Beaucoup de temps. Un temps durant lequel j’ai ressenti en moi des choses très étranges. Je me souviens avoir eu, durant plusieurs jours consécutifs, l’impression de sentir dans ma poitrine du poison s’écouler. C’était bizarre. Très bizarre. Et pas agréable. Mais ça s’est purifié. Mes crises d’angoisse étaient de plus en plus rares. Mais j’en avais des remontées en fréquentant des personnes provenant de ces milieux. Fort heureusement, elles ont disparu et je suis maintenant en paix.

Je ne peux pas voir autre chose dans ce parcours que l’intervention de Dieu. Un Dieu aimant qui est venu me chercher dans ma misère et qui m’a fait comprendre qu’il fallait que j’arrête mon cirque. J’avais alors parfois besoin d’un bon coup de pied au c… pour avancer. Et Il le savait.
Depuis, ma situation n’a cessé de s’améliorer. Avec des hauts et des bas comme tout le monde, mais dans l’ensemble je suis nettement plus heureux. Je vois les choses d’une manière beaucoup plus positive, mes colères ont disparu et je ne suis plus enchaîné à l’appartenance de ce milieu. Je suis réellement libre et Dieu m’a même offert de fonder une merveilleuse famille.

Alors certes, je sais parfaitement que ce n’est là que mon vécu, que ces manifestations me sont propres et ne se retrouvent pas forcement chez autrui. Tout comme la chance de vivre pareille aventure/transformation d’ailleurs. Mais ce dont je suis sûr, c’est que la musique n’est pas innocente. Si vous pensez que ce que vous écoutez en boucle ne vous impacte pas d’une manière ou d’une autre, eh bien vous avez tort. Il faudra vraisemblablement du temps pour vous en rendre compte, pour percevoir ce qui a changé en vous. Pour autant bien sûr que cette chance vous soit donnée. Et je vous le souhaite sincèrement. D’une manière plus tranquille certes, mais effectivement.

Pour finir, j’aimerai encore simplement vous inviter à tourner les yeux vers le haut. A regarder vers votre Créateur. Vous n’y croyez peut-être pas, c’est votre choix, mais laissez-Lui au moins l’occasion de vous prouver Son existence. Ouvrez-lui votre cœur et appelez-Le à agir en vous. Honnêtement et en toute simplicité. Soit vous serez conforté dans votre conviction de néant, soit vous découvrirez Quelqu’un qui vous aime et qui ne veut que votre bonheur. Dans tous les cas, vous êtes gagnant…

SM.