13 novembre 2017

Hellfest 2018 : premières annonces

1. Comme d'habitude, rien de surprenant à attendre dans les premières annonces de la programmation 2018. Le marketing du Hellfest est le même d'une année sur l'autre : quelques groupes locomotives annoncés les uns après les autres et le tour est joué.

2. L'annonce finale seule est importante et c'est celle là qui nous indiquera si oui ou non, le Hellfest a revu ou pas sa copie / programmation de groupes anti chrétiens et satanistes en rappelant que des plaintes en bonne et due forme sont enregistrées. 

Addendum du 15 novembre : Le révérend de l'église de satan, à savoir Marilyn Manson, est de nouveau invité. On a déjà une réponse / point 2.

Addendum du 17 novembre : invité également Body Count qui dans "Cop Killer" invite à tuer des policiers.

Nous avons informé Mr le Maire de Clisson qui ne peut pas dire " je ne savais pas"

7 novembre 2017

Hellfest / Conseil d'état

Un collectif dont fait partie le Hellfest a saisi le Conseil d’Etat concernant un décret relatif à la prévention des risques liés aux bruits et aux sons amplifiés.

21 octobre 2017

Plaintes / Hellfest : ordonnances rendues

Suite aux 2 plaintes déposées auprès du Tribunal de Grande Instance de Nantes ( ici et ), le doyen des juges d'instruction a rendu ses ordonnances : c'est désormais dans le tuyau et nous ne manquerons pas bien sûr d'informer sur les suites de ce dossier en préparant d'ores et déjà d'autres initiatives.






18 octobre 2017

"Metal & Hellfest", le débat


Le débat a été enregistré ce jour à 15h30  entre Christophe GUIBERT Maître en sociologie enseignant à l'université d'Angers ET Jean-Yves RINEAU, membre de l'association des Amis du Collectif.

Il est à écouter ce soir 19h15 et samedi 11H30 sur RCF ANJOU 

13 octobre 2017

"Metal & Hellfest", le débat


Un échange est programmé entre Christophe GUIBERT Maître en sociologie enseignant à l'université d'Angers ET Jean-Yves RINEAU, membre de l'association des Amis du Collectif.

Cet enregistrement aura lieu sur RCF ANJOU le 18 octobre à 15h30.

2 octobre 2017

Hellfest : nouvelle plainte !

Photo article "Les inrocks" du 7 juillet

Le 16 juillet, nous évoquions le sujet . C'est désormais confirmé : une seconde plainte a été adressée par l'association des "Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respectueux de Tous" au Tribunal de Grande Instance de NANTES, cette fois pour injure et diffamation, avec constitution de partie civile. 

Cette plainte fait suite à l'article rédigé par "Les Inrocks" sous la plume de Monsieur Nicolas MOLE et visant l'association des Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respectueux de Tous.

Cette plainte vise bien évidemment Monsieur Nicolas MOLE mais aussi la responsable de la publication " Les Inrocks" à savoir Madame Elisabeth LABORDE.

Elle vise aussi les personnes s'étant exprimé dans l'article à savoir Monsieur Olivier GARNIER attaché de presse du Hellfest et Monsieur Didier DOLITOR régisseur du Hellfest.

Propos de Olivier GARNIER, attaché de presse du festival. "Nous avons déjà mis les choses au point les concernant il y a plusieurs années. Ils sont hors-la-loi ( le lien renvoie ici à un article rendant l'association des Amis du Collectif pour un Festival  Hellfest Respectueux de Tous responsable des dégradations du site du Hellfest en 2015) , racistes, ils sont tout autant capables de s'en prendre aux homosexuels et aux noirs qu'à nous.

Propos de Didier MOLITOR, régisseur du Hellfest : "Ces catholiques oublient facilement le passé, tous les génocides, meurtres et suicides qui ont émaillé leur histoire. Cela reste quand même la plus grosse secte".


Extraits de la plainte

Conformément à l’article 85 du Code de procédure pénale, l’Association « Les Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respectueux de Tous » a l’honneur de vous faire parvenir sous ce pli une plainte avec constitution de partie civile pour des faits d’injure publique et des faits de diffamation publique à son encontre…

Le 7 juillet 2017, le magazine hebdomadaire Les Inrocks a publié dans la rubrique Actu - Politique de son site internet http://www.lesinrocks.com/ un article rédigé par Monsieur Nicolas MOLLE et intitulé « Une association catholique porte plainte pour ‘‘incitation à la haine, à la violence et au meurtre’’ contre le HELLFEST »…

D’une part, de nombreux passages de cet article paru dans Les Inrocks s’avèrent particulièrement insultants et injurieux envers l’Association « Les Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respectueux de Tous », laquelle a décidé de déposer plainte pour des faits qui semblent constituer le délit d’injure publique…
D’autre part, dans l’article des Inrocks publié le 7 juillet dernier, un lien hypertexte a été apposé à la mention « ils sont hors la loi », permettant à l’internaute de tomber, immédiatement sur un article de Presse Océan du 4 mai 2015 décrivant des dégradations ayant été commises, à cette époque, sur le site du festival Hellfest…
Un constat d’huissier en date du 1er septembre dernier…constate ces différentes publications…

C'est pourquoi, en ma qualité de Président de l’Association « Les Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respectueux de Tous », je dépose plainte entre vos mains, afin que l’Association « Les Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respectueux de Tous » soit constituée partie civile pour les faits d’injure publique envers un groupement à raison de son appartenance à une religion déterminée tel que prévu et réprimé par l’alinéa 3 de l’article 33 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse et pour des faits de diffamation envers un groupement tel que prévu et réprimé par l’article 29 alinéa 1er de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse contre : Madame Elisabeth LABORDE ; Monsieur Nicolas MOLLE ; Monsieur Olivier GARNIER ; Monsieur Didier DOLITOR.

Nous rappelons que le directeur du Hellfest n'a pas donné suite à la lettre de l'association adressée le 20 juillet et que la première plainte pour incitation à la haine et à la violence ainsi que pour promotion du suicide, le tout en présence de mineurs, suit son cours. D'autres initiatives sont d'ores et déjà dans le tuyau.

Pour soutenir l'association, c'est ici



26 septembre 2017

Behexen au Hellfest 2016

On avait parlé de ce groupe présent à l'édition 2016 du Hellfest. Titre interprété lors de cette édition : "My Soul for His Glory" 

Extrait ( il est question de Satan) 

The hands squeezed into the prayer of devotion
The wind directed in the black triangle, the mystery of matter
With severance, I kneel
My soul for His victory !


La "carte de visite" de Behexen est ici

5 septembre 2017

Festivals & agressions sexuelles : le Hellfest n'est pas épargné

Insultes, attouchements, voire viols… En festival, la fête vire parfois au cauchemar pour les femmes. Cet été, le nombre de témoignages et des plaintes a explosé, obligeant partout en Europe les organisateurs à chercher des solutions : de la mise en place de stands de signalement… à des zones réservées exclusivement aux femmes.

"Au Hellfest, le plus gros festival metal d’Europe, souvent loué pour son caractère convivial et bon enfant malgré sa musique brutale, l’édition 2017 a été émaillée de plusieurs agressions sexuelles. Sur l’un des forums du Hellfest où les festivaliers échangent, un fil de discussion intitulé « Agressions sexuelles » donne à voir plusieurs témoignages accablants survenus lors de l’édition de juin 2017. Des cas de harcèlement sexuel manifestes, allant jusqu’aux attouchements sexuels, voire au viol (...)"

Joint au téléphone, Ben Barbaud, directeur du Hellfest, confesse avoir été mis au courant par ses équipes de tels agissements. Et s’avoue, en toute honnêteté, plus que désemparé : « On est face à un phénomène de société. Des agressions qui se déroulent dans le cadre d’un événement collectif censé être une fête, où beaucoup de femmes viennent, car elles se sentent en sécurité. C’est grave, on ne le minimise pas et on en prend toute la mesure — on a eu des cas par le passé, dont un viol au camping il y a quelques années —, mais il faut reconnaître que cette année, cela nous dépasse. Le harcèlement sexuel a probablement toujours existé, mais la parole semble aujourd’hui se libérer, tant mieux. A nous de trouver la bonne réponse. » 


Nous osons suggérer aux organisateurs de s'interroger sur le fameux slogan en illustration de cette brève !  Par ailleurs, il faudrait que le Hellfest cesse l'hypocrisie : il a invité une star du porno en 2014 ! 

28 août 2017

A propos de satanisme


Alice Cooper ( photo) à propos de Satan

"Même quand je n’étais pas chrétien, je me méfiais de tout ce qui touchait à Satan. Je savais qu’il ne fallait pas manipuler ces symboles, jamais de croix à l’envers sur ma scène. Il y a des groupes qui le font et je leur dis : “Faites attention aux personnes que vous invitez, les gars !”

Source

Les croix renversées et symboles sataniques sont jour et nuit présents dans l'espace "The Temple" du Hellfest.

23 juillet 2017

Hellfest : courrier attaché de presse

Suite aux propos tenus par l'attaché de presse du Hellfest dans un article "Les Inrocks" , le courrier ci-dessous a été envoyé au Hellfest. 

Un message à Olivier Garnier REPLICA PROMOTION a également été envoyé.

16 juillet 2017

Hellfest : vers d'autres plaintes ?

Message au Hellfest du 8 juillet

Monsieur le directeur,

Dans un article rédigé par Nicolas Mollé de "les inrocks", votre attaché de presse  déclare : " On sait que ces gens sont puants...ils sont racistes, ils sont capables tout autant de sen prendre aux homosexuels et aux noirs".

Vous mesurez sans peine la gravité de ces propos.

Par le présent message, je vous invite, vous et votre attaché de presse à prendre les initiatives qui s'imposent, et ce sans délai, en vous informant que j'en informe notre conseil juridique.

Le Président de l'association  "Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respectueux de Tous"

11 juillet 2017

Hellfest 2017 : échos des médias ( mise à jour le 11 juillet)

Avec le dépôt de plainte auprès du Procureur du Tribunal de Grande Instance de Nantes, nul doute que notre engagement est davantage pris au sérieux !

D'abords, il y a eu "Le Salon Beige" , seul à répercuter notre communiqué de presse adressé à des dizaines de contacts presse.

Puis vint l'article de "L'Hebdo de Sèvres et Maine".


Il y eu dans la foulée cet interview de RCF ANJOU.

Le 21 juin, c'est " Le Courrier de l'Ouest"







Le 22 juin, c'est "Presse-Océan"

Le 29 juin, c'est "L'Homme Nouveau"

Le 3 juillet, au tour de "Liberté Politique"

Le 4 juillet, interview en direct sur "Radio Courtoisie" dans l'émission " Le libre journal des insoumis"


Le 7 juillet, c'est "Les Inrocks"  fleurant bon le parti-pris, l'à peu près et les amalgames avec quelques "perles" de Olivier RICHARD (devenu GARNIER ! )  attaché de presse du Hellfest et de Didier MOLITOR régisseur du Hellfest : on vous laisse les découvrir ! 

Même jour, Copié-collé de "20 minutes" et un billet sur "VSD" avec "l'éclairage" d'un docteur en anthropologie.

Ce 10 juillet, c'est Hiteck et Paper Geek, reprenant le billet des "Inrocks" ( pourquoi se faire soi-même une opinion )  avec en prime une conclusion inventée de toute pièce ! 

Même réflexe du "Copié-Collé-jem'fatigue pas" le 11 juillet de LIVEARENA avec là un titre racoleur mais mensonger  " A mort le Hellfest" et en prime ce sous titre "Lorsque le Hellfest Festival devient la cible d’une association catholique qui, en plus, décide de porter plainte contre le célèbre événement, forcément ça pousse à la réflexion. Focus." Jugez par vous même du niveau de la réflexion !


NB : Olivier RICHARD est devenu Olivier GARNIER dans l'article des "Inrocks" et comme nous, VSD et 20' ont bien lu ce nom de RICHARD. Après vérification, Il s'agit bien de Olivier GARNIER.


L'occasion de rappeler que nous sommes toujours ouverts à un débat public auquel nous invitons depuis longtemps le Hellfest ET la Mairie de Clisson à laquelle nous remettrons en heure et en temps la pétition 2017.

7 juillet 2017

Hellfest 2017 : des biscuits supplémentaires


Ayant fait le point sur les interprétations exécutées au Hellfest 2017, nous avons en effet quelques "biscuits" supplémentaires qui seront très utiles pour prolonger et/ou enrichir la plainte déposée auprès du Procureur du Tribunal de Grande Instance de Nantes ainsi que l'action 2017-2018.


5 juin 2017

Hellfest 2017 : Mobilisation acte 3



Il y a peu de temps, l'association des " Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respectueux de Tous" annonçait " Nous ne lâcherons pas" et précisait qu'elle prendrait d'autres initiatives après la mise en demeure initiée par son conseil juridique.




La première de ces nouvelles initiatives prend la forme d'un dépôt de plainte au pénal / Hellfest pour diffusion indéniable de "messages de haine et de violence" ET pour "provocation au suicide". La plainte a été adressée au Procureur de la République de Nantes le 2 juin sur la base des titres interprétés lors des programmations du Hellfest de 2014 à 2016. Cette plainte est accompagnée d'un important dossier descriptif des groupes incriminés.


Lors de l’édition de juin 2014, sur trois journées consécutives, ont été diffusées plusieurs chansons incitant à la haine, à la violence, au meurtre ou au suicide.

Lors de l’édition du Hellfest 2015, l’association HELLFEST PRODUCTIONS a choisi de convier notamment les groupes "Sodom", "Mayhem", "Marilyn Manson" et "Venom".

Lors de l’édition  2016 ont été conviés  les groupes "All Pigs Must Die", dont les thématiques visées sur le site Encyclopedia Metallum sont la haine et la destruction, Inquisition invitant au meurtre des chrétiens, "Dark Funeral" incitant à la violence et à la cruauté, "Deicide"qui, déjà invité en 2006 mais dont la venue avait été annulée par l’association HELLFEST PRODUCTIONS suite aux profanations de lieux de culte en Bretagne avec des paroles du groupe, a été de nouveau convié au festival et  interprété « Scars of the Crucifix » dont les paroles incitent à la souffrance et au suicide, "Slayer", déjà intervenu lors de plusieurs éditions du festival, a interprété « Disciple » dont plusieurs paroles font l’apologie du suicide, de l’auto destruction et de la violence…

L’article 227-24 du Code pénal dispose que :

« Le fait soit de fabriquer, de transporter, de diffuser par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support un message à caractère violent...soit de faire commerce d’un tel message, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 75 000€ d’amende lorsque ce message est susceptible d’être vu ou perçu par un mineur. Lorsque les infractions prévues au présent article sont soumises par la voie de la presse écrite ou audiovisuelle ou de la communication au public en ligne, les dispositions particulières des lois qui régissent ces matières sont applicables en ce qui concerne la détermination des personnes responsables ».

Il ressort des paroles rapportées ci-dessus un message de haine et de violence indéniable.

L’article 223-14 du Code pénal dispose que :

« La propagande ou la publicité, quel qu’en soit le mode, en faveur de produits, d’objets ou de méthodes préconisés comme moyens de se donner la mort est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45.000€ d’amende »...

Dans ce contexte, l'association  encourage d'ores et déjà les citoyens-électeurs à interpeller les pouvoirs publics financiers du Hellfest ( Mairie de Clisson et Conseil départemental 44) mais aussi les candidats aux législatives, de Loire-Atlantique notamment.

Par ailleurs, l'association lance sa "Pétition nationale 2017" pour accompagner sa démarche juridique.



Elle invite enfin à soutenir son action, notamment financièrement.




Addendum du 16 juin : le défi débat public est confirmé !